Il est encore temps de planter des rosiers à racines nues.

En novembre vraiment ?

Il y a quelques années de ça j’étais dubitative : planter des rosiers en novembre dans la boue ? Ils vont geler non ? Une quarantaine de rosiers plus tard, je vous assures qu’ils ont tous repris alors que certains ont été plantés très tard … toute fin novembre avec une lampe frontale sur la tête.

Un choix immense

Qui dit rosier à racines nues dit rosiers facilement transportables : c’est l’occasion de commander enfin le rosier  dont on rêve depuis longtemps et qu’on n’a pas trouvée près de chez nous.  

Trés résistants. 

Au début je n’osais pas me lancer : faire venir des rosiers d’Angleterre et des Pays-Bas ? N’est pas risqué? Il y a la douane (je vis en Suisse), cela prend du temps. En fait les rosiers survivent étonnamment bien. Mes rosiers ont parfois mis jusqu’à deux voir trois semaines pour arriver et ils ont très bien repris.

La plantation. C’est très simple. N’ayez pas peur de vous lancer. Personnellement je fais cela de la façon suivante.

  • Stockez les rosiers au frais à la cave/garage dans leur emballage d’origine. Une heure avant la plantation les mettre à tremper dans un seau d’eau.  Si possible praliner (cf. astuce 2).
  •  Préparez un grand trou (40 x40 cm minimum) – jeter une poignée de corne broyée au fond.
  • Retaillez les racines afin que leurs extrémités soient parfaitement saines – soupoudrer les racines de mycorhizes (champignons qui aident au développement des racines ).
  • Placez votre rosier dans le trou (cf. astuces 3).
  • Rebouchez le trou avec de la terre de jardin additionnée de composte (au début j’avais peur d’utiliser la terre de mon jardin qui est très lourde mais les rosiers l’ont très bien toléré). Tasser avec le pied et arroser pour permettre un bon contact de la terre avec les racines.

Astuce 1 : commande pour la Suisse

Si vous ne voulez pas payer des frais de douane supplémentaire il faut que la valeur totale de votre colis (rosiers plus frais de port soit inférieur à 62 CHF). Noter bien que le but n’est pas ici d’économiser avec un prix inférieur à ceux pratiqués en Suisse mais bien de trouver la variété rare dont je rêve depuis longtemps.

Astuce 2 : qu’est ce que le pralin? 

Il s’agit d’un simple mélange de terre de jardin fine et d’eau (avec une consistance de pâte à crêpe). Le rosier doit être plongé dedans jusqu’à la base des branches. Cela permet une bonne réhydratation et une meilleure cicatrisation.

Astuce 3 : collet 5 cm sous la surface

Placez le rosier dans le trou de façon à que le collet (partie renflée de la plante qui correspond au point de greffe) soit juste au niveau du sol ou 5 cm dessous. Les deux écoles s’opposent. Mais ne vous inquiétez pas les deux modes de plantations fonctionnent.  Personnellement je conseille néanmoins la seconde option car cela protège mieux le rosier du gel et permet d’éviter que le porte greffe ne prenne le dessus sur le rosier greffé.

Pour aller plus loin sur les techniques de plantations des rosiers.

Pour rêver de rosiers magnifiques :  Les roses de Daniel, Les roses de David Austin, Les rosiers Lens.

Une potée fleurie neuf mois !

Les étales des pépinières regorgent de bruyères et de cyclamens. C’est le moment de rajouter de la couleur autour de la maison pour égayer les journées plus grises. Je vous propose une jolie façon d’associer ces floraisons du moment  afin d’obtenir une potée fleurie pendant de très longs mois (Octobre à Juin).

Les cylcamens et les bruyères nous apportent de la couleur tout de suite.

On ajoute des floraisons qui viennent juste d’arriver et qui dureront tout l’hiver : les roses de Noël (Helleborus niger).

Puis on prévoit déjà la fin de l’hiver avec les aconits d’hiver ou helléborines (Eranthhis Cilicica) et des perce-neige (Galanthus elwesii) : le duo gagnant et très facile. La surprise viendra des iris réticulés (Iris reticulata) qui ajouterons une jolie touche de bleu dès février.

Enfin on se réjouit déjà de l’arrivée du printemps avec des jacinthes blanches et des narcisses au parfum suave. On prolonge le plaisir avec les tulipes tardives angéliques et les clochettes blanches des nivéolles d’été.

 

Astuce 1

Ne faites pas attendre les bulbes d’aconit d’hiver une fois achetés. Faites les tremper toute une nuit avant de les planter. Ces tout petits bulbes sont très sensibles à la déshydratation.

Astuce 2

Faites la différences entre les perces neige et les nivéolles d’été. La famille des perce-neige compte des Galanthus nivalis mais ce ne sont pas des nivéoles d’été Leucojum aestivum. Les noms latin se ressemblent, les fleurs aussi : attention à choisir le bon paquet de bulbes. La floraison des nivéoles est bien plus tardive.

Le petit plus

Vous pouvez planter exactement la même mélange en pleine terre, il reviendra fidèlement l’année d’après et sera toujours plus fleuri. Les bulbes présentés ici sont très rustiques et facile à naturaliser. Les tulipes angéliques reviennent bien d’une année sur l’autre même si il ne s’agit pas de tulipes botaniques. Un jardin beau toute l’année… pour des années.